Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Tout-le-Royaume-rien-que-le
          Tout le Royaume, rien que le Royaume

Tout le Royaume, rien que le Royaume

Homélie pour le 23 janvier 2011

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 23 janvier 2011
  • réagir

Jésus inaugure le Royaume. En peu de mots, toutes les dimensions de l’action divine sont exprimées : après avoir prié, Jésus proclame la Bonne Nouvelle, opère des guérisons, appelle ses disciples.


Toute l’Eglise est déjà là, contenue dans ces premiers pas, manifestée dans sa structure. Pour faire l’Eglise, il faut simultanément toutes ces dimensions. Le peuple saint est sacerdotal, prophétique et royal.

« Le peuple de Dieu ne naît pas seulement du rassemblement des peuples divers, mais des fonctions diverses qui le constituent en lui-même ». (Vatican II, Lumen Gentium n. 13).
Le prêtre – a fortiori le curé – n’est pas un simple arbitre pour une bonne utilisation des règles du jeu. Vatican II enseigne que les prêtres « ont la charge de l’Eglise de porter un jugement sur l’authenticité des dons et de leur usage bien entendu. C’est à eux qu’il convient spécialement, non pas d’éteindre l’Esprit, mais de tout éprouver pour retenir ce qui est bon » (LG 12).

Certes, chacun reçoit des charismes propres qu’il faut discerner et faire fructifier, mais toujours en vue du bien commun. C’est une dimension de la catholicité de l’Eglise. C’est un fruit de son unité dans le Christ.

C’est pourquoi tout ce qui fragilise l’unité de l’Eglise nuit à l’action de la grâce. En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous manifestons notre bienveillance vis-à-vis de nos frères chrétiens séparés et nous demandons au Seigneur que sa miséricorde nous donne la force de travailler à retrouver l’unité de ses fils.

Ainsi dans une famille, les enfants ne peuvent choisir que les tâches qui les contentent : manger, jouer, dormir, et ils laisseraient de côté le service, le travail, tout ce qui demande un effort. Il en va de même dans la vie de foi. Je ne peux choisir que ce qui me convient : la messe, par exemple, mais pas la confession…

Si humainement je suis proche d’un groupe, d’une spiritualité, si je développe une sensibilité à certaines causes, c’est l’occasion de faire fructifier et de partager un charisme particulier. Mais en aucun cas je dois m’enfermer dans une sorte de certitude qui m’éloigne des autres. Dans notre paroisse, il ne doit pas y avoir les pros de la prière et les spécialistes de la charité, les champions de la kermesse et virtuoses de la convivialité. Mais chacun apporte à la communauté ce qu’il a reçu du Seigneur dans le respect des autres et chacun peut s’ouvrir à ce qu’apportent ses frères.

« Venez derrière moi » dit Jésus à ses apôtres au bord du lac. Et avec eux il parcoure TOUTE la Galilée, enseignant, proclamant la Bonne Nouvelle, guérissant TOUTE maladie.

Allons à notre tour à la suite du Christ, proclamant par notre vie et par la parole que le Royaume est proche, dans TOUTE notre paroisse, à TOUS ceux qui nous côtoyons à vers qui le Christ nous envoie.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-