Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Suis-je-un-pretre-fidele
          Suis-je un prêtre fidèle ?

Suis-je un prêtre fidèle ?

Homélie pour le jeudi saint, 1er avril 2010

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 1er avril 2010
  • réagir

Au vu du tourbillon médiatique sur le prêtre, dont le principal but est d’éclabousser le Saint-Père, je me suis demandé si j’étais un prêtre fidèle.


- Au jour de mon ordination, l’évêque m’a interrogé :
Voulez-vous devenir prêtre, collaborateur des évêques dans le sacerdoce, pour servir et guider le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit Saint ?

Debout devant lui, à l’entrée du chœur de la cathédrale j’ai répondu : Oui, je le veux.
Servir, j’avais déjà une idée de ce que cela signifie. Il s’agit d’imiter Jésus : « Je suis venu pour servir et non pour être servi ». De ce côté-là, j’ai en effet été servi !

Quant à guider le peuple de Dieu, c’est une autre affaire. Il faut déjà se guider soi-même. Et en plus les autres, avec leurs problèmes qui ne sont pas les mêmes que les miens. Mais en étant envoyé, j’ai tant reçu de tous ces visages que j’ai appris à connaître, comme j’ai pu. Je leur ai donné ce que j’avais moi-même reçu : mon amour de l’Eglise, mon appétit des sacrements, la solidité de ma foi, bref, l’œuvre du Christ en moi. C’est bien lui l’unique Pasteur. Le plus pénible, c’est encore de devoir célébrer la messe pour eux alors que l’on vient d’apprendre que l’évêque nous envoie ailleurs et que personne ne le sait encore. C’est aussi une dimension du service.

- Et l’évêque a poursuivi : Voulez-vous accomplir fidèlement le ministère de la Parole, c’est-à-dire annoncer l’Évangile et exposer la foi catholique ?

J’ai répondu oui, sans penser à la moyenne des notes à mon dernier examen. Ce que j’ai le mieux appris à la catho, c’est à éviter de parler des nombreux sujets qui me dépassent, quoi que la tentation de débordements est facile. Cependant, pour aller plus loin que mes seules marottes, j’ai du approfondir de nombreux sujets nouveaux pour moi, parce qu’il fallait répondre. Merci de continuer à être exigeants pour moi, non pas en papillonnant au gré du dernier best seller que je ne lirai pas, mais en voulant vous-mêmes « rendre compte de votre foi » pour le monde.

Monseigneur Thomas m’a ensuite demandé de célébrer avec foi les mystères du Christ, selon la Tradition de l’Église, pour la louange de Dieu et la sanctification du peuple chrétien. J’aurai voulu ajouter à ma réponse positive « évidemment ». C’est pour cela que je veux être prêtre. C’est le plus indispensable pour la vie de l’Eglise. Je pensais alors qu’en chantant correctement et en faisant ce qu’il y a écrit dans le missel, ce serait facile. Je ne savais pas ce que c’est de célébrer pour les autres, d’être le canal, et donc le premier témoin, de la grâce que Dieu donne à son peuple. Grâce qui ne se manifeste pas sans une présence de la Croix. Croix du péché recueilli, extirpé, dans la confession et offert à Dieu. Croix de la souffrance qui se concentre dans le mystère eucharistique, vainqueur du mal et de la mort. Au cours de la messe chrismale, mardi dernier, j’ai redit oui. Mais peut-être pas pour la même raison qu’autrefois. Pas seulement par fidélité, mais aussi par expérience de l’amour du Christ.

- La dernière question est la conséquence des précédentes : Voulez-vous, de jour en jour, vous unir davantage au souverain prêtre Jésus Christ qui s’est offert pour nous à son Père, et avec lui vous consacrer à Dieu pour le salut des hommes ?

Le rituel m’invitait à invoquer la grâce de Dieu dans ce troisième oui : Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu. Comment être uni au Christ sans tout lui donner ? « Nul ne peut servir deux maîtres »… Comment voyez-vous le prêtre dans 100 ans ? Riche ou pauvre, marié ou célibataire ? Moi, je le vois consacré à Dieu. Comme aujourd’hui. Et uni au Christ, que ce soit maintenant devant l’assemblée que nous formons, ou dans la solitude silencieuse de la nuit, à genoux devant le Saint-Sacrement. Comment des prêtres peuvent-ils êtres infidèles à leur mission ? Parce qu’ils n’arrivent pas à vivre cette union au Christ de tout leur être. Ils se sont pourtant longuement, très longuement formés. Ils sont passés par le crible de l’appel de l’Eglise et du discernement de nombreux prêtres et formateurs. Mais certains portent de lourdes fragilités cachés, parfois à leur insu. D’autres ont été usés par un ministère peu gratifiant. Ils sont heureusement beaucoup moins nombreux en proportion que dans le reste de la population. A titre d’exemple, au moment où une centaine de prêtres américains étaient condamnés pour abus sexuels sur des mineurs, le nombre de professeurs de gymnastique et entraîneurs d’équipes sportives – dont la plupart étaient mariés - jugés coupables du même délit par les tribunaux américains frisait les 6.000. Triste monde.

Le jeune abbé Jean-Marie Vianney avait été averti en étant envoyé à Ars : « Il y a peu d’amour du Bon-Dieu dans cette paroisse ». Avec la grâce de Dieu, il a résisté aux assauts du grappin. Et son amour pour Dieu, il allait le puiser dans la Présence eucharistique : « il est là ! »
Alors, si vous voulez aider vos prêtres, soyez pour eux les premiers témoins des grâces que Dieu vous communique. Ne venez plus communier dans vous être confessé depuis longtemps, ne vivez pas « border line » en vous disant que cela n’est pas très grave, en comptant sur votre seule bonne intention. Le monde est déjà assez déréglé ainsi. Faites confiance au Christ et vous allègerez notre fardeau.

Venez l’adorer, car il vous attend. Il attend que votre présence réponde à la sienne. Ce n’est pas facultatif. Ce n’est pas une dévotion pour les pros du concept théologique, comme il y aurait les professionnels du rabâchage marial ou de la foi du charbonnier. Vive l’écologie spirituelle et sus à la couche carbone ! « Venez et voyez » : « ceci est mon corps, livré pour vous ». Dans l’adoration eucharistique, c’est le mystère de notre rédemption qui se prolonge et dont le fruit s’affermit en nos cœurs.

Et ce soir, Jésus nous dit deux choses : « Faites cela en mémoire de moi » et « venez et priez pour ne pas entrer en tentation ».

Alors priez pour vos prêtres, avec qui maintenant je me confie à l’intercession de la Vierge Marie, Mère de l’Eglise (www.anneedusacerdoce.org) :

Ô Marie, Mère de Jésus-Christ, Crucifié et Ressuscité,
Mère de l’Église, peuple sacerdotal (1 P 2, 9),
Mère des prêtres, ministres de votre divin Fils :
accueillez l’humble offrande de moi-même, pour que dans ma mission pastorale
je puisse annoncer l’infinie miséricorde du Grand Prêtre Éternel :

Ô " Mère de miséricorde ", vous qui avez partagé
l’obéissance sacerdotale’ de votre Fils (He 10, 5-7 ; Lc 1, 38),
et avez préparé pour lui un corps (He 10, 7) dans l’onction de l’Esprit Saint,
introduisez ma vie sacerdotale dans le mystère ineffable de votre divine maternité
et soutenez-moi dans les peines de mon ministère
afin qu’en communion avec vous, je puisse l’accomplir avec fidélité et amour.

Ô Mère du Prêtre Éternel," Reine des Apôtres, Secours des prêtres ",
qui avez silencieusement accompagné Jésus
dans sa mission d’annonce de l’Évangile de paix aux pauvres,
rendez-moi fidèle au troupeau que m’a confié le Bon Pasteur.
Faites que je puisse toujours le guider
avec des sentiments de patience, de douceur, de fermeté et d’amour,
avec une prédilection pour les malades, les petits, les pauvres, les pécheurs.

Ô " Mère Auxiliatrice du Peuple chrétien "
je me consacre et je me confie à vous, ô Marie, qui, près de la Croix de votre Fils,
êtes devenue participante de son œuvre rédemptrice,
" unie indissolublement à l’œuvre du salut ".

Ô " Mère de la Confiance ", faites que dans l’exercice de mon ministère,
je puisse toujours sentir davantage la dimension merveilleuse et pénétrante
de votre proximité maternelle à chaque instant de ma vie,
dans la prière et dans l’action,
dans la joie et dans la douleur, dans la fatigue et dans le repos.

Accordez-moi, ô Mère, que dans la célébration de l’Eucharistie,
centre et source du ministère sacerdotal,
je puisse vivre ma proximité à Jésus dans votre proximité maternelle,
car " vous êtes auprès de nous quand nous célébrons la Messe "
et vous nous introduisez dans le mystère de l’offrande rédemptrice de votre divin Fils,
" ô Médiatrice des grâces qui jaillissent de cette offrande
pour l’Église et pour tous les fidèles ", ô " Mère du Sauveur ".

Ô Marie : je désire placer ma personne, ma volonté de sanctification,
sous votre protection et votre inspiration maternelles
pour que je " conforme ma vie au Christ, Tête et Pasteur ",
ô " Mère des Prêtres ", " secourable et Médiatrice " de toutes les grâces.
Amen.

7 réactions


2 avril 2010 09:55, par memlap

Intense et émouvant moment que l’homélie d’hier !
Merci.

- repondre message


 


2 avril 2010 10:47

magnifique ! merci .... j’espère que toute la paroisse est derrière vous et avec vous comme un seul homme, comme le corps du Christ, uni , priant,dans l’action de grâce et dans l’adoration !

- repondre message


 


2 avril 2010 16:41, par Père Olivier de Montardy

Bravo patron et merci pour ton sacerdoce !

- repondre message


 


2 avril 2010 18:25

Oui, très belle homélie.
Merci, Père ; très belle leçon d’humilité aussi.

- repondre message


 


2 avril 2010 22:37

Merci pour ce beau témoignage qui révèle un homme de Dieu heureux dans sa foi et dans son sacerdoce. Comptez sur notre prière pour vous et tous vos confrères

- repondre message


 


5 avril 2010 00:51

Merci mon père pour votre belle homélie

- repondre message


 


8 avril 2010 23:16

Merci Père pour ce beau témoignage sur votre vie sacerdotale entièrement donnée et confiée au Christ.
Je rends grâce pour l’Adoration perpétuelle qui nous unit les uns aux autres et nous permet de prier plus pour vous , les prêtres.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-