Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Roi-d-amour

Roi d’amour

Homélie pour la fête du Christ-Roi, 21 novembre 2010

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 21 novembre 2010
  • réagir

Pourquoi Dieu a-t-il accepté qu’Israël se dote d’un roi, à la manière des autres peuples ?

  • Roi d’amour - (mp3 - 1.4 Mo) Télécharger

Sans vouloir aucunement chagriner notre ego versaillais, je ne peux refreiner la question que me suggère la première lecture : Pourquoi Dieu a-t-il accepté qu’Israël se dote d’un roi, à la manière des autres peuples ? Il n’en voulait pas, mais s’est laissé faire en choisissant Saül. Mauvaise pioche ! Et voilà qu’il recommence avec David. Dieu serait-il aussi versatile que certains politiciens opportunistes ?

En vérité, Dieu ne change pas d’objectif : il prend soin de son peuple : juge, prophète, roi : peu importe, pourvu que le peuple soit guidé pour rester fidèle à l’Alliance. Et la plus haute preuve de cet amour pour ceux qu’il a choisis, c’est qu’après tant d’efforts, tant d’années, tant de pardons, Dieu envoie son Fils unique pour nous sauver. Le Messie attendu n’est pas qu’un émissaire, il est Dieu lui-même. Le Créateur devient créature pour que la créature reconnaisse son Créateur. Dieu prend notre humanité pour que l’homme entre dans sa divinité.

Si le Christ peut être appelé « roi » à juste titre, ce n’est pas seulement parce que par Lui tout fut créé, mais parce qu’il récapitule toute la création dans son être : il a détruit notre péché, devenant le nouvel Adam, premier né d’entre les morts. La nature de sa royauté s’exprime donc sur la Croix : il est un Roi d’amour.

« La foi », disait Benoît XVI à Compostelle, « nous introduit dans le mystère d’amour qu’est la Sainte Trinité. Nous sommes, d’une certaine manière, embrassés par Dieu, transformés par son amour. L’Eglise est cette étreinte de Dieu dans laquelle les hommes apprennent aussi à étreindre leurs propres frères, découvrant en eux l’image et la ressemblance divine qui constituent la vérité la plus profonde de leur être et qui sont à l’origine de la vraie liberté. »

Deo gratias ! Le Pape vient enfin de résoudre ce conflit latent et pernicieux qui ronge les fidèles de notre quartier : n’est-elle pas belle cette église ? Bien-sûr que oui ! Elle est une étreinte de Dieu, un bisou divin - bien baveux… Il me reste à laisser entrer ce don d’amour dans ma vie, à me laisser convertir par l’amour même de Dieu. Et le Pape de nous inviter à « vivre en se laissant éclairer par la vérité du Christ, en professant notre foi avec joie, cohérence et simplicité, à la maison, au travail et dans nos responsabilités de citoyens ».

Ainsi donc, le Christ règne. Il règne sur les vastes étendues de notre univers, et moi, je ne daignerai pas sortir de mon quartier, aller au bout de la rue, là où il y a gens que je ne connais pas, qui ne sont pas comme moi, et qui résident pourtant sur le territoire de notre paroisse ?

Le Christ règne sur le temps, et moi je le volerai en permanence ? Je ne parle pas des 5 minutes grappillées au début de la messe, mais plutôt des personnes que je ne prends pas le temps de visiter, d’écouter, d’aimer. De la prière que je raccourcis toujours. Ce sont les meilleures heures qu’il faut lui donner, celles qui me coûtent d’abandonner à sa grâce. Aucun adorateur de nuit ne m’a jamais reproché de l’avoir attiré dans un traquenard : au contraire, plusieurs m’ont remercié de l’insistance qui avait vaincu leurs réticences.

Le Christ règne sur notre humanité, et moi, je ne daignerai pas mettre à son service mes talents, mes compétences ? Combien de fois m’a-t-on répondu au téléphone : « Ah ? C’est monsieur le curé. Bon, je vous passe ma femme… ».

Mes frères, en célébrant avec vous le Christ, Roi de l’univers, je dois vous rappeler notre dignité de fils de Dieu : fils et donc héritiers. Héritiers du Royaume. Ne gaspillons pas l’héritage par notre léthargie. Laissons-nous Dieu réveiller l’amour au fond de notre cœur : « Jésus, souviens-toi de moi… ».

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-