Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Que-veux-tu-que-je-fasse-pour-toi
          Que veux-tu que je fasse pour toi ?

Que veux-tu que je fasse pour toi ?

Homélie pour le 30e dimanche du temps ordinaire – Année B 25 octobre 2009

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 25 octobre 2009
  • réagir

« Pour que nous puissions obtenir ce que tu promets, fais-nous aimer ce que tu commandes » avons-nous demandé dans l’oraison d’ouverture de cette messe.

  • Que veux-tu que je fasse pour toi ? - (mp3 - 767.3 ko) Télécharger

Obtenir ce que tu promets. Quelles promesses ? Jésus s’adresse à l’aveugle par une question :
« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » C’est la promesse de combler nos désirs, nos attentes les plus profondes. Savons-nous répondre à cette question ? Qu’aurions-nous demandé ? D’être à sa droite et à sa gauche dans le Royaume, à l’image des Apôtres Jacques et Jean ? Comme ça, cash ! Le Bon-Dieu sans confession, au sens propre du terme. Non, le Versaillais est plus humble. Un strapontin nous suffira, du moment qu’on est assuré d’y être. Je parle du Paradis, pas de la salle Pleyel jeudi prochain. Là, il faut être bien placé. D’ailleurs, on a payé pour. Mais attention, le Paradis, c’est comme les concerts à Sainte-Jeanne d’Arc. On n’est jamais sûr de pouvoir entrer, tant il y a du monde ! La porte est étroite. Même la commission de sécurité l’a remarqué.

Mais l’aveugle, lui, il était mal élevé. Il a crié. Plus fort que ceux qui voulaient le faire taire. Car il savait ce qu’il voulait, lui. Il n’a pas hésité une seule seconde. « Fais que je voie ». Jésus, qui savait ce qu’il lui fallait, lui a répondu : « Ta foi t’a sauvé ». Non seulement il lui a rendu la vue, mais surtout il l’a sauvé. Et bien moi, je suis comme l’aveugle – je ne parle pas de son éducation – Jésus me donne de voir ce dont j’ai besoin. « La vérité est, en effet, dit Benoît XVI dans l’encyclique Caritas in veritate, logos qui crée un dia-logos et donc une communication et une communion » (n.4). Avec le prophète Jérémie, je peux alors m’exclamer : « Seigneur, sauve ton peuple ».

Voilà ce que nous promet le Seigneur. Pour cela, nous devons aimer ses commandements. Vous connaissez les commandements ? Au moins les deux premiers : il n’y en n’a pas de plus grand : aimer Dieu et aimer son prochain.

J’aime Dieu. Assurément ! Plus que le chocolat. Le chocolat je l’aime, mais j’ai appris à ne pas en prendre trop – pour ne pas être malade. Les overdoses de Jésus, ça existe aussi, mais c’est plus rare. Alors, si j’ai mis moi-même des limites à mon amour pour Dieu, il est temps de les démasquer.

J’aime mon prochain. Aucun doute. Surtout le très-prochain. Celui qui s’assoit du même côté que moi à la messe. Je n’ai rien contre les autres. Mais c’est comme ça ! Et bien, mes frères, au Paradis, tout le monde sera au centre (ndlr : c’est-à-dire sous l’orgue). Alors n’attendez pas. « Communication et communion » nous dit le Pape. Commençons avec nos proches. Désormais, nous ne dirons plus « Toussaint », mais « Toussaintsion », comme Transfiguration, Ascension, Assomption, ou encore réconciliation… Ta volonté, Seigneur, sur la terre comme au ciel. Jésus, aie pitié de moi !

Je vous suggère donc d’user des chrysanthèmes comme des pâquerettes : je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ! Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie. Quelle merveille le Seigneur fit pour nous !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-