Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Nous-avons-trouve-le-Messie
      Nous avons trouvé le Messie !

Nous avons trouvé le Messie !


Quelle phrase extraordinaire dans la bouche d’André !

Nous pouvons aisément imaginer l’excitation intérieure qui l’habitait lorsque, ayant compris qui était Jésus, il s’empresse d’aller chercher son frère Simon pour que lui aussi puisse rencontrer le Messie, et lui aussi devenir son disciple. Il veut lui faire ce cadeau, le plus grand et le plus beau des cadeaux à ses yeux, un cadeau comme il n’a encore jamais eu l’occasion de pouvoir lui en faire : il va lui permettre de rencontrer le Christ, l’oint de Dieu attendu et désiré depuis si longtemps !

Quelques jours plus tôt, André lui-même s’était mis en route à la suite du Christ, encouragé par Jean le Baptiste qui l’avait désigné aux yeux de tous ses disciples comme l’Agneau de Dieu. Il avait été l’un des premiers à établir ce dialogue de l’intelligence et du coeur avec ce nouveau Rabbi qui s’est alors révélé être bien plus qu’un simple rabbi. Cet homme était le Fils de Dieu ! Incroyable ! Jean disait donc vrai… Et au fil des heures qu’il passait à écouter Jésus et à l’observer, cette conviction l’habitait de plus en plus. Oui, c’était bien vrai. Non, il ne pouvait pas le garder pour lui. Mais comment s’y prendre ? Par qui commencer ? Par son propre frère. Parce qu’il l’aime d’abord, et qu’il vaut pour lui ce qu’il y a de meilleur. Et puis parce qu’il faut bien le reconnaitre, Simon est un homme entrainant, qui saura bien en convaincre d’autres, beaucoup d’autres. Le monde entier doit savoir ! Il faut que tous les hommes découvrent l’existence du Messie et puissent le rencontrer. Ça y est, il est venu le temps de la promesse ! Alleluia !

Nous comprenons bien avec l’exemple de Jean le Baptiste et avec celui d’André, que tout disciple devient nécessairement missionnaire. L’un ne peut pas aller sans l’autre sans faire état d’une profonde et intrinsèque contradiction. Tout homme qui prend le temps de contempler le coeur du divin maître, d’écouter sa parole, de le laisser poser son regard sur son être profond devient nécessairement un témoin pour tous les autres, parce que l’amour de Dieu déposé dans son coeur par l’Esprit du Seigneur fait de lui un authentique et zélé messager de sa bonne nouvelle.

En ce début d’année, demandons au Seigneur de nous faire la grâce d’être de véritables et authentiques disciples du Christ Bon-Pasteur qui puissent ainsi devenir de véritables et authentiques missionnaires du Christ du Bon-Pasteur.

Père Eric Duverdier

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Tournois de bridge les 28 et 29 janvier

- Inscription

Pèlerinage des adorateurs le 3 février

- renseignements et inscription
- ouvert à tous - inscriptions avant le 22 janvier

Diner de Sainte-Jeanne d’Arc - Diner entre paroissiens

soirée du 3 février

- Renseignements et inscription
- Inscription en ligne
- Date limite : 28 janvier

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-