Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Les-dimensions-insoupconnees-du
          Les dimensions insoupçonnées du carême

Les dimensions insoupçonnées du carême

Homélie pour le mercredi des cendres, 17 février 2010

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 février 2010
  • réagir

Le Carême : une étape qui rythme l’année liturgique, comme les saisons marquent pour nous le temps ? Bien plus ! Le Carême porte une double dimension personnelle et communautaire.

  • Les dimensions insoupçonnées du carême - (mp3 - 1.4 Mo) Télécharger

C’est, dans l’histoire, le temps choisi par les fidèles pour s’associer à la préparation au baptême des catéchumènes et renouveler les grâces d’hommes nouveaux. Avant d’être une période imposée, une quarantaine, le carême est un temps choisi, attendu. Par les moyens conjugués de la Prière, de la Pénitence et du Partage, je mène un entrainement plus ou moins intensif de ma vie dans le Christ. A titre de comparaison, je souligne que les athlètes qui concourent aux Jeux Olympiques ne s’entraînent pas seulement quand cela leur convient, mais d’une façon extrêmement régulière et intense. Dans le domaine de la foi, tout dépend du niveau de mes prétentions : à l’essai, amateur éclairé, spécialiste, champion…

Je commence donc ce carême en invoquant la miséricorde de Dieu. Par la pénitence, je me remets à la juste place devant le Dieu très-haut. Sans lui, je ne suis que poussière. Mais précisément, le Psaume m’enseigne que « de la poussière, il relève le faible » (Ps 112,7). Avant même d’ouvrir hardiment la liste des efforts que je vais entreprendre durant ces quarante jours, je me mets dans la main de Dieu, je me place sous son regard d’amour.
Dès lors, je découvre la plus belle dimension du carême : la dimension ecclésiale. Aujourd’hui, toute l’Eglise entre dans cette attente des grâces divines. Si je viens à m’essouffler en chemin, d’autres me porteront. Le carême est ainsi un temps mystérieux, où les combats spirituels mènent à la victoire.

C’est donc le moment de saisir les bons objectifs, de se libérer des habitudes et des évidences qui nous vieillissent, qui nous retiennent. Si ma vie de prière ne me satisfait pas, ne me nourrit pas, il faut la remettre en chantier. Si je n’arrive pas à aimer, à pardonner à servir, je dois me laisser faire par Dieu. Jacob a lutté une nuit entière avec Dieu au prix d’un déhanchement. Vais-je lutter 40 jours ? Enfin, si la charité n’atteint que mon superflu, c’est-à-dire à la fois seulement la surface de mon porte monnaie et celle de mon cœur, sans y plonger vraiment, il est temps de crier vers le Seigneur : « Eloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur » (Lc 5,8).

Très concrètement, en ce qui concerne le combat spirituel en ce premier jour de carême, je vous propose d’adopter la méthode des américains pendant la deuxième guerre mondiale : le bombardement préalable intensif. 24h pour Dieu. Chacun peut y choisir son heure pour être sûr d’avoir fait le premier pas. Nous trouverons le soutien de la charité fraternelle en étant nombreux pour l’adoration silencieuse, pour les messes, pour les prières méditées tout au long de cette longue journée.

La dimension communautaire de ce carême sera aussi honorée par le « Pocket de carême » que vous recevrez en même temps que les cendres. Le Conseil Pastoral a imaginé ce lien tout simple entre nous : il tient dans la poche et propose pour chaque semaine quelques méditations. Il suffit de trouver le bon pliage pour que la semaine en cours apparaisse sur le dessus. A vous de jouer. Pour marquer cette année du sacerdoce et notre attachement au diocèse, chaque Pocket est personnalisé. En le recevant, vous recevez aussi la charge de prier pour le prêtre dont il porte le nom.

Enfin, je vous annonce deux moments forts de notre marche vers Pâques que vous retrouverez dans un feuillet qui vous sera distribué à la sortie :
- une mini retraite au retour des vacances. Une après-midi ou une matinée au cours de laquelle je vous inviterai à approfondir votre lien au Christ à travers la richesse des rites liturgiques.
- une conférence sur le sacerdoce et la vocation qui sera donnée par Mgr Le Gal, l’ancien évêque aux armées, aujourd’hui évêque auxiliaire de Lyon.
- mais aussi une soirée miséricorde, la vénération des reliques du saint Curé d’Ars à la cathédrale, et bien d’autres initiatives.

Bon et saint carême à la suite du Christ.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

ACCUEIL des nouveaux arrivants le 18 novembre Inscription en ligne

Formulaire pour PROPOSER vos SERVICES à la paroisse c’est ici

newsletter


Agenda
octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Rendez-vous


-