Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Elle-a-mis-de-son-indigence
          Elle a mis de son indigence.

Elle a mis de son indigence.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 8 novembre 2009
  • réagir

Homélie du 32ème dimanche du T.O. de l’année B, dimanche 7 novembre 2009 – 1R 17, 10-16 & Mc 12, 38-44


"Au IXème siècle avant Jésus-Christ, une pauvre veuve vivant au sud du Liban actuel reçoit en pleine famine un certain Elie qu’elle ne connaît pas mais qui comme elle et son fils, a faim. La veuve cuit sa dernière miche de pain, l’offre à son hôte et s’apprête à mourir, son fils dans les bras.

Quelques mille ans plus tard, une pauvre veuve vivant aux abords de la ville de Jérusalem monte au Temple, fait l’offrande de ses deux dernières piécettes et s’apprête à mourir, seule.

Encore mille ans plus tard, un petit garçon appelé Elie est tenaillé par la faim et voit tomber devant lui un morceau de pain. Il décide de ne pas bouger pour qu’un autre occupant du wagon s’en nourrisse. Lui aussi s’apprête à mourir, avec trois millions de ses frères déportés."[...]

En savoir plus


Pour lire ou imprimer l’homélie, installez le logiciel gratuit Adobe Reader si ce n’est déjà fait puis cliquez sur le lien du document à ouvrir (voir ci-dessous).

Documents joints

  • 1R 17, 10-16 & Mc 12, 38-44
    Homélie du 32ème dimanche du T.O. de l’année B, dimanche 7 novembre 2009 – 1R 17, 10-16 & Mc 12, 38-44 (PDF - 54.8 ko)

2 réactions


14 novembre 2009 19:47, par Patrice

Cher Père

Merci pour ce vif rappel de l’invitation radicale du Christ adressée à tous : "Quiconque n’a pas reconnu - dans sa propre existence - qu’il en est ainsi souffre de ne pas connaitre pour lui-même et pour ses frères l’accomplissement de la promesse du Christ".

Vous nous invitez à discerner le don radical que Dieu nous demande de faire.
Mais mon père nous ne consacrons pas de temps à Dieu, et en conséquence nous sommes sourds à sa Parole, aveugles et incapable de percevoir son regard. Dans ses conditions comment pourrions-nous percevoir le don qu’il nous demande de faire ?

Mon père pouvez-vous nous apprendre l’impératif vital de la vie d’oraison ? Beaucoup de mes amis ne comprennent pas l’importance de donner 15 minutes de prière silencieuse à Dieu (minimum indiqué par Marthe Robin pour tout baptisé). Si il y a un chemin pour chacun d’entre nous afin de toucher ce don radical que Dieu nous demande, n’est-ce pas en commençant par la vie d’oraison quotidienne ?

Bien cordialement, en communion de prière

Patrice

- repondre message

  • 26 décembre 2009 17:11, par Père Olivier de Montardy

    Comme la parabole du grain de moutarde nous y invite, donner le peu que nous avons de disponibilité et de désir du Ciel est le premier pas à poser sur le chemin de l’oraison. Une résolution quotidienne, même des plus humbles, nous donne d’accueillir modestement le mystère de la prière dans nos vies. Partant de là, tout est possible à Dieu : il aura déployer les branches de l’arbre de la prière.

    -  répondre

 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Avent 2017 Renseignements

ACCUEIL des nouveaux arrivants le 18 novembre Inscription en ligne

Formulaire pour PROPOSER vos SERVICES à la paroisse c’est ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-