Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Eglise-Sainte-Jeanne-d-Arc
      Eglise Sainte-Jeanne d’Arc

Eglise Sainte-Jeanne d’Arc

L’église Sainte-Jeanne d’Arc de Versailles

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 juillet 2007
  • réagir
  • 4 votes

Place Elisabeth Brasseur
78000 Versailles


Très marquée par le style des années 30, l’église Saint Jeanne d’Arc est un lieu voulu pour la prière.

La façade ouest

Une église unique dans les yvelines

Sainte Jeanne d’Arc est une église paroissiale, mais aussi une église votive, d’où son plan carré sans bas-côtés, donnant a l’œuvre plutôt le caractère d’une basilique et répondant aussi aux besoins modernes de clarté. L’édifice est également commémoratif ; il garde le souvenir de tous les versaillais morts à la guerre de 1914-1918.

Sa coupole domine une place en demi-lune ; des marches indiquent une notion d’ascension vers un monde spirituel ; sa hauteur respecte celles de la cathédrale Saint-Louis et de l’église Notre-Dame.

Edifice construit en béton armé, revêtu d’ornements décoratifs, surmonté d’une grande coupole octogonale, il se termine par un lanternon. Sa façade est carrée avec des pignons triangulaires dans lesquels s’inscrivent trois grandes verrières, l’ensemble s’inspirant de la chapelle arménienne de Paris construite en 1906 par le même architecte en chef des Palais Nationaux, Albert Guilbert.

A l’intérieur quatre grands arcs de vingt-trois mètres de diamètre donnent naissance aux coupoles. L’abside en forme de « cul-de-four » prolonge le carré sur douze mètres de profondeur et dix de largeur. A droite et à gauche deux autels secondaires seront dédiés au Sacré-Cœur et à la Sainte Vierge.

Origines et construction de l’église Sainte-Jeanne d’Arc

- 31 aout 1914 : Sa Grandeur, Mgr Gibier, fait le voeu "d’élever dans cette ville une église paroissiale en l’honneur de la Bienheureuse Jeanne d’Arc, si la Bienheureuse par sa puissante intercession préservait la ville de Versailles des horreurs du siège et des malheurs de l’occupation".

JPEG - 133.9 ko
La chapelle de bois

- 1919 : une chapelle provisoire en bois est construite en bordure de la rue Albert Joly sur les plans de l’architecte André Guilbert, chargé de la construction de l’église définitive. Ce dernier avait déjà construit l’église arménienne de Paris en 1902.
- 5 janvier 1920 : Erection de la paroisse Sainte-Jeanne d’Arc. Le chanoine Subtil, aumonier de la marine, en poste sur le vaisseau La Jeanne d’Arc, en est le premier curé.
- 16 mai 1920, Jeanne d’Arc est canonisée à Rome.
A Versailles le Chanoine Subtil, chargé de la réalisation du vœu et Curé de la nouvelle paroisse, institue la tradition d’une neuvaine préparatoire, de telle sorte que "la citée n’oublie pas le vœu fait à la Sainte".
- 30 mai 1923 : Pose de la première pierre.
- 30 mai 1924 : inauguration de la crypte. Dans la foulée, A. Guilbert construit une église sur le même plan dans l’Orne, à Domfront. Cette église est classée Monument historique en 1993.

- De juin 1925 à mai 1936 Henri Laffite exécute les travaux de sculpture de l’extérieur, des voutes, puis des autels.

JPEG - 2.3 Mo


- 31 mai 1926 : Consécration de la nouvelle église.

Achèvement progressif de l’église au cours du XXe siècle

Fresque- En 1930 l’orgue Mutin/Cavaillé Coll offert par un paroissien pour la chapelle provisoire en bois, est installé à la tribune.

- En 1934, La peinture a l’huile sur toile marouflée couvrant toute l’abside et représentant quatre scènes de la vie de Sainte-Jeanne d’Arc est disposée au fond du chœur ; elle est signée Henriette Lebon-Delore élève de Maurice Denis.
Elle comporte quatre scènes :

  • à gauche, Jeanne, gardant ses moutons près de Domrémy, entend les voix de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite.
  • au centre, le sacre de Charles VII à Reims.
  • à droite, son martyr à Rouen
  • au-dessus, Jeanne est accueillie au Ciel par ses saints protecteurs.
  • La tribune
    - Le dimanche 1er juillet 1945, dans la liesse des ultimes combats de la guerre, la paroisse accueille Notre-Dame de Boulogne.
    - A partir de 1965, pour suivre les normes du concile Vatican II, des transformations sont effectuées. Le Chanoine Perrier, Curé de la paroisse, reconstruit le chœur liturgique, y ajoutant notamment au dessus de l’autel majeur la croix transparente.
    - 1970-1981 : Les vitraux sont posés, signés Maurice Rocher. Trois grandes verrières et six autres plus petites pour la coupole.
    - En 2007, la paroisse acquiert l’orgue du Studio 103 de Radio-France. Il sera inauguré en septembre 2008.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-