Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Comment-vaincre-la-tentation
          Comment vaincre la tentation ?

Comment vaincre la tentation ?

Homélie pour le 1er dimanche de Carême. Année A

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 13 mars 2011
  • réagir

« Je résiste à tout, sauf à la tentation » disait Oscar Wilde.

  • Tentation - (mp3 - 857.6 ko) Télécharger

En fait, c’est au péché qu’il faudrait résister. C’est lui qui induit en tentation. Le péché d’Adam et Eve, qui n’est pas une envie irrésistible de croquer la pomme – laissons cela aux normands – mais qui consiste à se prendre pour Dieu en voulant définir le bien et le mal, cette désobéissance, qui sépare de Dieu, alimente les structures du péché qui s’enracinent dans le péché personnel.

La soif de la possession individuelle s’oppose au principe de la destination universelle des biens qui implique un effort commun visant à obtenir pour chaque personne et pour tous les peuples les conditions nécessaires au développement intégral, de sorte que tous puissent contribuer à la promotion d’un monde plus humain où chacun puisse donner et recevoir (CDSE n.175).

La soif du pouvoir politique : c’est une grande chose que de servir la cité. C’est autre chose que de capter le pouvoir à des fins de promotion personnelle. Jésus n’a jamais dénigré les autorités de son temps. A propos de la diatribe sur l’impôt dû à l’empereur, il avait à la fois invité à rendre à César ce qui est de son ressort et à ne pas absolutiser ce pouvoir en le confondant avec le pouvoir divin. Et après son entrée triomphale à Jérusalem, Jésus s’éclipse « parce qu’ils voulaient le faire roi ». La vie est faite de choix et pas seulement d’opportunités. A Pilate, il dit encore : « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si tu ne l’avais reçu d’en haut ». La mentalité de laïcité de l’Etat dans laquelle nous avons été élevés rend bien difficile la compréhension de ces textes subtils. Car le principe de laïcité ne suffit pas à fonder l’autonomie.

Résister à la tentation ne consiste donc pas seulement à en être vainqueur – il ne s’agit pas d’un rapport de force – mais à l’annihiler par l’effet de la grâce. C’est se placer du côté de Dieu. Seul l’adversaire ôse invectiver « où est-il, ton Dieu ? » (Ps 41,11). Moi, je préfère invoquer le don gratuit de Dieu : « Pitié, Seigneur, mon Dieu, dans ton amour » (Ps 50,2).
Et le démon quitte le Seigneur en attendant l’heure où le Fils donnera sa vie pour nous racheter du péché. Mais à l’heure des ténèbres succède le soleil de Pâques.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

ACCUEIL des nouveaux arrivants le 18 novembre Inscription en ligne

Formulaire pour PROPOSER vos SERVICES à la paroisse c’est ici

newsletter


Agenda
octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Rendez-vous


-