Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Catherine-de-Sienne-synthese-de-l
          Catherine de Sienne, synthèse de l’action et de la contemplation

Catherine de Sienne, synthèse de l’action et de la contemplation

Homélie pour la messe des scouts de la paroisse

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 29 avril 2009
  • réagir
  • 0 vote

« Catherine, humble et intrépide tertiaire dominicaine, qui porta la paix dans sa terre natale de Sienne, en Italie et dans l’Europe du XIVème siècle. Elle consacra toutes ses énergies à l’égard de l’Église et réussit à obtenir le retour du Pape d’Avignon à Rome. » JP II.


Catherine de Sienne (1347-1380).

Obtient le retour d’Avignon à Rome de Grégoire XI en 1376.

Canonisée en 1461.

Docteur de l’Eglise en 1970.

Homélie de Paul VI : « Comment ne pas rappeler l’action intense développée par la sainte pour la réforme de l’Eglise ? C’est principalement aux Pasteurs de l’Eglise qu’elle adresse ses exhortations, dégoûtée et saintement indignée de l’indolence de beaucoup d’entre eux, frémissante de leur silence tandis que le troupeau qui leur était confié s’égarait et tombait en ruine. "Hélas, ne plus se taire ! Criez avec cent mille voix, écrit-elle à un haut prélat. Je vois que, parce qu’on se tait, le monde est détraqué, l’Epouse du Christ est pâle, on lui a enlevé sa couleur parce qu’on lui suce le sang par derrière c’est-à-dire le sang du Christ" (Lettre 16 au Cardinal d’Ostie, par L. Ferretti, I, 85).

Et qu’est-ce qu’elle entendait par le renouvellement et la réforme de l’Eglise ? Certainement pas le renversement de ses structures essentielles, ni la rébellion contre les Pasteurs, ni la voie libre aux charismes personnels, ni les innovations arbitraires dans le culte et dans la discipline, comme certains le voudraient de nos jours. Au contraire, elle affirme maintes fois que la beauté sera rendue à l’Epouse du Christ et qu’on devra faire la réforme "non par la guerre, mais dans la paix et le calme, par des prières humbles et continuelles, dans les sueurs et les larmes des serviteurs de Dieu" (cf. Dialogue, chap. XV, LXXXVI, éd.citée, pp. 4, 197). Il s’agit donc pour la sainte d’une réforme avant tout intérieure puis extérieure, mais toujours dans la communion et l’obéissance filiale envers les représentants légitimes du Christ. » Paul VI.

Homélie de Paul VI : « Que dirons-nous donc de l’éminence de la doctrine de Sainte Catherine ? Certainement nous ne trouverons pas dans les écrits de la sainte, c’est-à-dire dans les Lettres, conservées en nombre assez considérable, dans le Dialogue de la divine Providence ou Livre de la doctrine divine et dans les "orationes", la vigueur apologétique et les hardiesses théologiques qui distinguent les œuvres des grandes lumières de l’Eglise ancienne de l’Orient et de l’Occident. Nous ne pouvons pas non plus exiger de la vierge peu cultivée de Fontebranda les hautes spéculations propres à la théologie systématique, qui ont rendu immortels les docteurs du Moyen Age scolastique. Et, s’il est vrai que se reflète dans ses écrits, et d’une manière surprenante, la théologie du Docteur angélique, celle-ci y apparaît dépouillée de tout revêtement scientifique. Ce qui frappe plus que tout au contraire dans la sainte, c’est la science infuse, c’est-à-dire l’assimilation brillante, profonde et enivrante de la vérité divine et des mystères de la foi contenus dans les livres de l’Ancien et du Nouveau Testaments : une assimilation favorisée, oui, par des dons naturels très particuliers mais évidemment prodigieux, due à un charisme de sagesse du Saint Esprit, un charisme mystique. »

En octobre 1999, 3 co-patronnes de l’Europe : sainte Edith Stein, sainte Brigitte de Suède et sainte Catherine de Sienne. « Toutes les trois expriment admirablement la synthèse entre la contemplation et l’action. Leurs vies et leurs œuvres témoignent, avec une grande éloquence, de la force du Christ ressuscité, vivant dans son Église : la force d’un amour généreux pour Dieu et pour l’homme, la force d’un authentique renouveau moral et civil. Dans ces nouvelles Patronnes, si riches de dons sous le profil tout aussi bien surnaturel qu’humain, les chrétiens et les communautés ecclésiales de toute confession peuvent trouver leur inspiration ; de même, les citoyens et les États européens, pourvu qu’ils soient sincèrement engagés dans la recherche de la vérité et du bien commun. » Jean-Paul II

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-