Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Bienheureux-les-pauvres
          Bienheureux les pauvres

Bienheureux les pauvres

Homélie pour le 14 mars 2010 - 6e dimanche du temps ordinaire

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 14 février 2010
  • réagir

Comme une conclusion des grâces de Noël, la liturgie nous invite aujourd’hui à vivre les Béatitudes.

  • Bienheureux les pauvres - (mp3 - 2 Mo) Télécharger

Bienheureux ceux qui sont pauvres maintenant, car le Seigneur comblera leur attente. Ils sont bienheureux, dans la perspective du Royaume.

Mais le Royaume est déjà là. Le développement des peuples n’est-il pas déjà un signe concret du Royaume à venir ? L’intelligence de l’homme, la richesse qu’il dégage de ce monde et surtout l’amour du prochain sont déjà des signes tangibles du bonheur à venir.

Cela est particulièrement sensible quand tout va bien. Dans le contexte de la crise économique actuelle, le mot "récession" serait-il synonyme de recul du Royaume ? C’est un point que soulève Benoît XVI dans son encyclique sociale :

« La complexité et la gravité de la situation économique actuelle nous préoccupent à juste titre, mais nous devons assumer avec réalisme, confiance et espérance les nouvelles responsabilités auxquelles nous appelle la situation d’un monde qui a besoin de se renouveler en profondeur au niveau culturel et de redécouvrir les valeurs de fond sur lesquelles construire un avenir meilleur. La crise nous oblige à reconsidérer notre itinéraire, à nous donner de nouvelles règles et à trouver de nouvelles formes d’engagement, à miser sur les expériences positives et à rejeter celles qui sont négatives. La crise devient ainsi une occasion de discernement et elle met en capacité d’élaborer de nouveaux projets.
C’est dans cette optique, confiants plutôt que résignés, qu’il convient d’affronter les difficultés
du moment présent. » (Caritas in veritate n.21)

Ce discernement ne doit pas se limiter à la sphère économique. Comment puis-je répondre aux détresses de ce monde, non seulement par mon portefeuille, mais aussi par ce que je suis : mes capacités morales, sociales, intellectuelles, et encore plus par ma foi. "Béni soit l’homme qui met sa confiance dans le Seigneur" (Jr 17,7).

Et Benoît XVI de préciser : « La charité dépasse la justice et la complète dans la logique du don et du pardon. La cité des hommes n’est pas uniquement constituée par des rapports de droits et de devoirs, mais plus encore, et d’abord, par des relations de gratuité, de miséricorde et de communion » (Caritas in veritate n.6).

Vivre les Béatitudes, c’est donc entrer dans une conversion de tout mon être : non seulement au plan de la charité, mais encore convertir ma façon même de prier, de croire, d’annoncer l’Evangile, de servir. En particulier, je peux relire ma vie sous l’angle de la gratuité. Mes actions, mes services, sont-ils sans attendre de retour ? Les Béatitudes nous invitent à une vraie conversion. Non pas celle dont j’ai besoin. Celle que l’Eglise attend de moi. Celle dont le monde à besoin. Celle à laquelle m’appelle le Christ.

Dans les Béatitudes selon saint Luc, la parole "Bienheureux vous les pauvres" s’adresse aux disciples plus qu’aux foules. A ceux qui se sont fait pauvres pour le Royaume. "Nul ne peut servir deux maîtres". Les Apôtres savent ce qu’ils ont abandonné pour suivre le Christ. L’Eglise doit rester généreuse. En moyens humains autant qu’en moyens financiers. La crise des vocations ne serait-elle pas une crise de la générosité ? Un accès de frilosité. Nous comprenons particulièrement en cet épisode glacial ce que cela signifie !

J’emprunte encore à l’encyclique Caritas in veritate (n.1) ma conclusion : « Jésus Christ purifie et libère de nos pauvretés humaines la recherche de l’amour et de la vérité et il nous révèle en plénitude l’initiative d’amour ainsi que le projet de la vie vraie que Dieu a préparée pour nous. Dans le Christ, l’amour dans la vérité devient le Visage de sa Personne. C’est notre vocation d’aimer nos frères dans la vérité de son dessein. Lui-même, en effet, est la Vérité » (cf. Jn 14, 6).

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-