Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/Adoration-tout-ce-que-vous-avez
      Questions sur l’adoration

Questions sur l’adoration

Adoration : tout ce que vous avez toujours voulu savoir ...

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 29 janvier 2013
  • réagir

A l’invitation des adorateurs de notre paroisse, le lundi 18 janvier 2010, soeur Béata, soeur apostolique de Saint-Jean et Missionnaire du Saint-Sacrement est venue répondre aux questions sur l’adoration, une soirée spirituelle et conviviale, avec les paroisses adoratrices de Boulogne, Maisons-Laffitte et le Mesnil-le-Roi.


- Les adorateurs : « l’adoration : est-ce une prière personnelle ou une prière communautaire ? »

Soeur Béata :
« Quand je vais adorer, c’est ma personne qui s’engage dans la prière. A ce titre, il s’agit d’une prière personnelle. Quand je suis aux pieds de Jésus au Saint Sacrement, je suis Marie. Je vais à l’adoration comme je suis, je sais que je suis le maillon d’une chaîne, je porte donc toute les intentions de prière qu’on m’a confié. Nul ne va jamais seul à l’adoration, il y est au nom de toute la paroisse : à cet égard, la prière d’adoration est communautaire. Et quand je repars dans le monde,que je redeviens Marthe, je sais qu’il y a aux pieds de Jésus une autre personne qui est Marie pour moi et qui porte à son tour la paroisse.
Le responsable d’équipe se doit de prier pour son équipe pendant son heure ; ensuite il fera vivre la charité fraternelle en réunissant ses co-équipiers pour s’encourager mutuellement, s’entraider, se connaître et se faire remplacer. La finalité de l’organisation de l’adoration perpétuelle en divisions et en équipes n’a en effet pas pour but de boucher les trous, mais a pour visée la construction de la charité fraternelle : et cette mission repose en grande partie sur les chefs d’équipe. »

- Les adorateurs : « Comment adorer heure après heure, semaine après semaine sans se lasser ? »

Soeur Béata :
« Notre prière personnelle doit être volontaire ; il nous faut poser un acte de foi dans la présence de Jésus, car si elle est certaine elle n’est cependant pas évidente. Semaine après semaine, l’adorateur doit demander à Jésus de le renouveler dans sa foi en la présence réelle : le danger est l’accoutumance ! Il faut demander la grâce de retrouver la ferveur du premier amour, afin de pouvoir manifester à Jésus notre amour de manière toujours nouvelle. Prenons l’exemple d’un petit garçon qui dirait à sa maman dix fois par jour "je t’aime maman !" ; celle-ci ne va pas l’envoyer promener en lui disant qu’elle le sait, qu’il le lui a déjà dit cent fois etc... Au contraire, elle fondra de tendresse pour son enfant et le lui manifestera. Le Seigneur fait pareil avec nous, il attend notre amour, il a faim que nous nous adressions à Lui, et son cœur fond toujours de voir notre constance, notre fidélité à notre heure et notre amour pour lui.

Cela dit, l’adoration demande un acte de volonté ; il ne faut pas y chercher de satisfaction sensible. Quand on a trop de mal, qu’on est dans l’aridité, ne nous en attristons pas ; examinons si nous nourrissons notre vie spirituelle de la lecture de la Parole, des sacrements ? Peut-être avons-nous besoin d’être accompagné ? Mais de toutes façons laissons faire Jésus, soyons à l’image de Marie qui à Cana ne dicte pas à Jésus sa conduite ; elle ne lui dit pas "fais ceci ou cela", non elle est simple médiatrice, simple servante de Dieu, elle dit juste ce qu’elle voit "Ils n’ont plus de vin". En tant que responsables dans l’adoration, les responsables d’équipe peuvent prendre Marie pour modèle, ou Jean-Baptiste qui s’efface devant le Messie .. mais prépare son chemin ! »

- Les adorateurs : « Comment trouver de nouveaux adorateurs ? »

Soeur Béata :
« Un bon point de départ est de faire une petite relecture de sa propre vie et de se remémorer toutes les personnes que Jésus a mis sur mon chemin pour que j’aie pu Le rencontrer dans ce cœur à cœur de l’adoration. Elles ont eu l’audace de me parler de Jésus, de m’inviter à adorer... je peux avoir la même audace et la même générosité moi aussi de faire ce cadeau merveilleux, avec délicatesse, à d’autres.

C’est à nous d’être évangélisateurs, si nous n’annonçons pas la Bonne Nouvelle, il n’y aura plus personne dans l’Eglise. Quand nous évangélisons notre foi grandit, ne serait-ce que parce que cela nous pousse à en rendre compte dans la Vérité, à l’approfondir. »

- Les adorateurs : « Pourquoi exposer le Saint Sacrement ? ne peut-on pas prier devant le tabernacle ? »

Soeur Béata :
« Je vois trois raisons principales : la première est que nous ne sommes pas de purs esprits et que c’est aussi par nos cinq sens que notre foi se reçoit et s’exprime : alors pourquoi nous priver de la présence de Jésus exposé puisqu’Il est vraiment là ?

La deuxième est que nous vivons dans un monde pollué par de multiples agressions visuelles qui blessent notre regard, notre coeur, notre conscience. La contemplation de Jésus-Hostie vient mettre une onction de guérison sur nos regards blessés.

Et la troisième est que l’exposition du Saint Sacrement donne à l’adoration sa dimension communautaire. Je viens à l’heure fixée, je repars à l’heure fixée, parce que je fais partie d’une communauté priante avec laquelle je suis en communion, avec laquelle je fais vivre et grandir le Corps du Christ qui est l’Eglise. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

Inscription pour accueillir la statue "Père de miséricorde"
ici

Le film de la soirée compassion : ici

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-