Paroisse Sainte-Jeanne d’Arc - Versailles
http://jeannedarc-versailles.com/A-la-louange-de-sa-gloire
          A la louange de sa gloire

A la louange de sa gloire

Homélie pour le XIVe dimanche du temps ordinaire année B

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 3 août 2012
  • réagir

La grande bénédiction de l’épître aux Ephésiens (Ep 3,14) mérite qu’on s’y arrête : une seule phrase dans le texte grec constitue l’entière lecture entendue aujourd’hui.


Une seule phrase pour tant de bénédictions !

« La bénédiction exprime le mouvement de fond de la prière chrétienne : elle est rencontre de Dieu et de l’homme, en elle, le Don de Dieu et l’accueil de l’homme s’appelle et s’unissent. LA prière de bénédiction est la réponse de l’homme aux dons de Dieu : parce que Dieu bénit, le cœur de l’homme peut bénir en retour Celui qui est la source de toute bénédiction » KEK 2626.
La prière de bénédiction est une forme connue de la littérature biblique. Par exemple, en Gn 24,27, le serviteur d’Abraham fait état des bienfaits de Dieu à l’égard du patriarche : « Béni soit Yahvé, Dieu de mon maître Abraham ». Dieu est reconnu comme favorable à Abraham par les bienfaits ensuite énumérés, ce qui justifie l’appellation « Dieu d’Abraham ».

Notre épître semble s’inscrire dans cette tradition : « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles ». La bénédiction paulinienne y ressemble fortement, à un détail prêt : Le Seigneur est désigné comme « Dieu et Père de Note Seigneur Jésus-Christ » alors que les bienfaits énumérés ensuite ne sont pas en faveur du Christ, mais nous concernent directement : « qui nous a bénis ». La suite du texte énumère ces bénédictions : il nous a choisis, il nous a rachetés, il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, il nous a mis à part.
Les bontés de Dieu pour nous sont inséparables du Christ. Et nous devenons une réponse à cette bénédiction, « à la louange de sa gloire, dans le Christ ». A notre tour, nous bénissons le Seigneur, mais dans le Christ. Ou plutôt, c’est le Christ qui offre au Père cette louange.

A propos de la prière du Psaume 85, Saint Augustin disait : « Que personne ne dise en entendant ces paroles : ce n’est pas les Christ qui les prononce. Qu’il ne dise pas ‘ce n’est pas moi’. S’il se sait appartenir au Corps du Christ, il doit dire à la fois : ‘c’est le Christ qui parle’ et ‘c’est moi qui parle’. Tâche de ne rien dire sans lui, et lui ne dira rien sans toi ! »
Lorsque nous faisons l’expérience de la sécheresse dans la prière, la grande bénédiction des Ephésiens devrait nous aider à resituer notre prière dans le Christ et à puiser dans les bienfaits de Dieu la source de notre action de grâce, à la louange de sa gloire.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Horaires de messes

HORAIRES d’ÉTÉ Horaires et Infos pratiques

ACCUEIL des nouveaux arrivants

Dimanche 17 septembre : messe à 11h00 à l’église Ste-Jeanne d’Arc suivie d’un apéritif ;
Dimanche 1er octobre : messe à 11h15 à la chapelle St-Joseph suivie d’un apéritif.

Nous vous invitons à réserver la date du samedi 18 novembre pour un dîner d’accueil dans la crypte de l’église.

newsletter


Agenda

Rendez-vous


-